War of the Rebellion: Serial 021 Page 0481 Chapter XXVII. CORRESPONDENCE, ETC.-UNION.

Search Civil War Official Records

PREAMBULE.

Considerant:

1o. Que la dissolution de l'Union Americaine est un fait accompli.

2o. Qu'il y a aujourd'hui dans ce pays duex confederations bien distinctes, savoir; la Confederation des Etats du Sud et celle dite des Etats-Unis du Nord.

3o. Que l'attitude ostile du Nord envers le sud et les proclamations d'Abaham Lincoln, President des Etats du Nord, sont des indices non equivoques d'une guerre imminent.

4o. Qu'un Francais ne doit jamais oublier que la devise de la France est "Honneur et Patrie;" que cette devise impose a tous see enfants l'obligation de protester contre l'oppression et de faire au moins des voeux pour le triomphe de la noble politique inauguree par l'Empereur Napoleon III, et dont le but est de defendre la cause des nationalites et le droit de chaque peuple de se qouverner comme il l'entend.

5o. Que si, malgre leurs sympathier pour la cause du Sud, les citoyens francais n'ont pas, comme tels, le droit de s'immiscer directement et activement dans une guerre qu'ils deplorent, mais a laquelle ils doivent rester politiquement etrangers, ils regardent, neanmoins, comme un devoir sacre, et ils ont le droit incontestable de payer de leurs personnes pour defendre contre d'inques aggressors leurs familles, leurs foyers et la ville qui leur donne l'hospitalite.

En consequence, les citoyens francais, non naturalises, demeurant a la Nouvelle Orleans, ont resolu de se fomer en compagnies militaires pour la defense de la ville exclusivement.

Les dites compagnies seront soumises aux reglements suivants, savoir:

CHAPITRE PREMIER.

DE LA FORMATION.

ARTICLE I. Les citoytens francais non naturalieses, residant a la Nouvelle Orleans, forment, a partir du 26 avril, 1861, une organisation militaire que prend le nom de Legion Francaise, laquelle se compose actuellement d'un bataillon; cette creation a lieu dans un but de secours mutuel et pour defendre la dite ville contre toute agression.

ART. II. Les Francais composant la legion declarent et proclament qu'ils se considerent tous comme freres, enfants de la meme mere; qu'ils veulent oublier leurs griefs personanels, reels ou supposes, s'il y en a, et qu'ils n'ont qu'un coeur, qu'une tete, qu'un bras pour se defendre mutuellement, qu'un but; repusser l'ennemi commun.

ART. III. La politique et la religion etant des causes de discorde, les discussions auxquelles elles donnent lieu sont formellement interdites a la caserent et sous l'uniforme. Quiconque oublierait la rserve que lui imposent la tolerance due a tous et la defese ci-dessus mentionnee, recerva un avertissement pour la premiere fois; en cas de recidive, le delinquant sera, ipso facto, demissionnaire et, comme tel, raye des controles. Le present article est applicable a tous les pertubateurs.

ART. IV. Nul ne sera admis a faire partie de la legion, s'il n'est citoyen francais non naturalise, sauf toutefois, le chirurgien-major, son aide, le chef de misique, et les musiciens. L'admission ou le rejet d'un postulant est laisee au capitaine et aux officiers de chaque compagnie. Le postulant, avant de devenir membre d'une compagnie, devra prendre connaissance des reglements qui regissent la legion, s'engaged a les observer scrupuleusement, a obeir a ses superieurs et a preter le serment suivant.

31 R R-VOL XV